Une claque à domicile

03 mai 2014

Débuts difficile pour l'équipe de "captain' Gigi" en ce samedi 3 mai 2014. La météo est incertaine et c'est grâce aux efforts de notre capitaine que la rencontre peut avoir lieu ce jour. Il réussi à obtenir que l'équipe puisse jouer sur les terrains arrières en SomClay plus facilement et rapidement praticables après la pluie. Les adversaires du jour, la sympathique équipe de Carouge est très contente de ne pas avoir à reporter la rencontre à une date ultérieure. Au vu du résultat, les genevois seront doublement contents!

En l'absence de Maurice Eglin, No 1 des éclopés, et de François Hutter, No 1 effectif avec son classement R5, l'équipe aligne des classements similaires à la délégation de Carouge. Sur le papier la rencontre apparaît donc comme équilibrée, d'autant plus qu'avec la paire Steve Paux / Alain Oneyser en double, les morgiens partent en pensant faire un point en double quoiqu'il arrive.

Philippe Givel a bien concocté la feuille de match. Fort de son expérience de 2013, il place Pietro Iallonardo, le marathonien et stakhanoviste des courts en tête en pensant que notre transalpin va pouvoir faire tâter du 3 sets au No 1 de l'équipe adverse.
Pietro démarre à merveille mais se fait rattrapper par un adversaire solide et jouant de plus en plus long. La fin du premier set est accrochée mais notre compagnon italien finit par perdre la première manche. Libéré, son adversaire talentueux devient carrément injouable et le 2ème set tourne court. Ce n'est pas devant que l'on va faire les points aujourd'hui.

Les visages des quelques supporters ayant bravé le froid et le vent se tournent du côté du terrain No 9 où Alain Oneyser, ancien R4, devrait, par sa technique, venir théoriquement à bout de son adversaire aussi classé actuellement R7. Mais la musique n'est pas aussi harmonieuse que prévu. En 2 temps 3 mouvements et sans repasser par la case "je débreake", Alain se retrouve battu en 2 sets. Son adversaire du jour .... c'est en fait lui même. Un début d'interclubs un peu difficile pour Alain qui doit encore un peu plus trouver ses marques et se régler pour faire briller son tennis. Ce n'est pas non plus derrière qu'on va faire les points aujourd'hui se dit un spectateur chroniqueur....

Sur le court No 8, Emmanuel Layani après avoir perdu de peu le 1er set, semble faire parler la poudre et faire tourner le match. Il mêne 4/1 et peut même avoir une balle de 5/2. Mais le vent semble désanvantager davantage le jeu plus à plat de "Manu" que celui de son adversaire. Peu en jambe, Emmanuel peine à trouver ses marques et à trouver des appuis pour imposer son jeu plus rapide. Trop d'erreurs. L'adversaire est redoutable et se resaisit, débreake. On en est à 5/4 et "Manu" a une balle de set qu'il n'arrive pas à concrétiser. Puis à 5/5 une séquence de jeu difficile: après une attaque ratée, "Manu" ne tente même pas de suivre à la volée et se retourne pour aller ramasser les balles pour le prochain point. Point suivant, séquence un peu similaire. Emmanuel rate quelque peu son attaque et se retourne, laissant faire un passing à son adversaire. Or ce dernier rate son passing et remet une balle lentement et sans consistance au centre. "Manu" aurait pu se relancer dans ce point et, s'il l'avait gagné, aurait obtenu une balle de 5/6 avec service à suivre.... Maurice Eglin, joueur éclopé venu encourager ses camarades est consterné. Est-ce donc si difficile de jouer dans ces conditions. Force est de constater que oui et tout le mérite revient donc aux adversaires genevois qui malgré la difficulté de pratiquer un tennis normal, se sont mieux accomodé des circonstances. Emmanuel finit par perdre en 2 sets. Un jour sans - comme il le dira par la suite.

Avec un point de perdu en "milieu de terrain", on se reporte sur le dernier simple de la 1ère série de matchs lancés. Patrick Chollet, ex Old-Boys, fait un 1er set solide qu'il remporte facilement. Il s'enlise au sens propre et figuré dans le 2ème set qu'il perd face à un adversaire mobile et remettant beaucoup de balles en gros lifts sur lesquels Patrick n'ose pas trop avancer. Les joueurs en arrivent au set décisif où Patrick a de nombreuses occasions de ravir le service de son adversaire mais n'y arrive pas. A 5/5 c'est son adversaire qui va venir chercher le match avec audace et un peu de chance (mais elle sourit souvent aux audacieux). Dommage, Patrick perd de justesse un match qui était à sa portée. Bravo à son adversaire élégant avec son débardeur blanc.
Patrick ne le sait pas encore mais il va être le seul à avoir remporté un set face au TC Carouge...

A 4/0 en faveur des gars de Carouges, la victoire d'étape n'est plus possible. Mais il est encore possible d'engranger au moins des points. Alors pourquoi pas celui du dernier simple que va jouer le capitaine morgien face à un "prof" genevois. Dès l'échauffement, Philippe Givel se rend compte qu'Antonio Barrocco est un calibre difficile à manoeuvrer: belle longueur, régularité et surtout beau revers qu'il est capable d'accélérer à souhait. Nulle part cela n'aura été du gâteau en cette journée. Pourtant de tous les joueurs du TC Morges, hormis Patrick Chollet, Philippe est celui qui semble avoir le plus de chance de l'emporter dans son face à face en simple. Mais au final, Philippe perd le 1er set 7/5. Le 2ème set ressemble au premier, Philippe semble pourtant pouvoir prendre l'avantage, notemment dans le jeu à 5/5 interminable où il a de nombreuses occasion de breaker mais n'arrive pas à concrétiser. A signaler un point spectaculaire et hors du commun. Antonio Barrocco boise un coup droit qui part en vrille et semble sortir largement du terrain. Pourtant tel un effet boomerang, la balle suit une trajectoire qui en raison de l'effet spécial donné par la tranche de la raquette et en raison du vent, revient dans le terrain alors que Philippe s'est retourné pour aller chercher les balles pour servir. Maurice hurle "Philippe, Philippe". Médusé, Philippe ne comprend pas ce que son camarade tente de lui dire: "Philippe, Philippe: la balle ....." Philippe se retourne et consterné voit la balle qui est revenue dans le terrain mais en est déjà à y rebondir pour la 2ème fois. Une occasion manquée pour mener. Après la perte du jeu à 6/5, Philippe est contraint de voir son adveraire du jour prendre de plus en plus d'initiative et faire des volées en avançant dans le terrain "first come, first serve" est un peu la leçon du jour. Philippe, malgré les encouragements de ses camarades et un déplacement exceptionnel, doit s'avouer vaincu en 2 sets disputés: 7/5 7/5.

5/0 après les simples, la douche est froide. C'est la Bérésina. Heureusement il reste les doubles.

Alain Oneyser et Steve Paux ont un beau jeu et ont une longue expérience (victorieuse) de la discipline. Mais leurs adversaires ne l'entendent pas de la même manière et à l'expérience ils répliquent par une discipline tactique stricte concernant les règles de base du double: on joue au même niveau, on prend le plus rapidement le filet, on ne lobe pas si on pas dépassé. Plusieurs balles de break dans le 1er set et pourtant celui-ci va dans l'escarcelle des joueurs du TC Carouge. Dans le 2ème set les morgiens n'arrivent pas à faire le break et se retrouvent à 5/5. Avec un peu de tension, les choses sont encore plus difficiles à mettre en place. Une erreur par ci et une erreur par là ce sont finalement les adversaires genevois qui l'emportent.

Le dernier double, formé par Patrick et Emmanuel, affronte une paire formée des 2 meilleurs joueurs de simple du TC Carouge. Patrick qui a déjà 3 sets dans les pattes et "Manu" qui n'est toujours par réglé, n'ont plus les moyens et probablement plus vraiment le coeur à réellement pouvoir gagner le point qui éviterait à Morges une déculottée. Ils s'inclinent sêchement face à leur camarades genevois.

7/0 au bilan. Cela fait mal. Mais quand les adversaires sont sympathiques - comme c'est le cas de Carouge - la pilule est moins amère. Le but de jouer les promotions s'est instantanément transformé en "se maintenir" et même celui-ci sera difficile.

Voilà une entame de saison bien difficile. Heureusement à table - la grande table ronde - et grâce à un excellent menu, les déceptions des morgiens sont vites oubliées. On pense à l'avenir et on veut tirer de la claque reçue par Carouge, que les lendemains ne peuvent être que meilleurs.

45+ 1L Messieurs, Groupe 32, Tour 1: Morges - Carouge, 0 : 7 
3 Mai 2014

 

  Nom Num. Pts sets Jeux
Local Morges 3110 0 1 52
Visiteur Carouge 3015 7 14 94

 

Simples:
  Morges Carouge Résultats
1 Iallonardo Pietro Luigi R6   Rossy Pascal R6   5:7    0:6
2 Givel Philippe R6   Barroco Antonio R6   5:7    5:7
3 Layani Emmanuel R6   Bolognesi Oscar R6   2:6    6:7
4 Oneyser Alain R7   Schawalder Philippe R7   1:6    3:6
5 Chollet Patrick R9   Zavoli Yvaldo R7   6:3    3:6    5:7

 

Doubles:
  Morges Carouge Résultats
1 Layani Emmanuel R6 
Chollet Patrick R9  
Rossy Pascal R6 
Barroco Antonio R6  
1:6    0:6
2 Oneyser Alain R7 
Paux Steve R7  
Bolognesi Oscar R6 
Jauslin Gérard R5  
5:7    5:7